La visite des tombes pour les femmes | Sheykh Sâlih Al-Fawzân



Ibn 'Abass (Qu'Allah l'agrée) a dit : "Le Messager d'Allah (Sur Lui Paix et Salut) a maudit les femmes qui visitent les tombes ainsi que ceux qui les prennent comme lieu de prière et qui les ornent de lampes ." Rapporté par les auteurs des Sounnans .


Commentaire de Sheykh Sâlih Al Fawzân:

" Ce hadith nous prouve l'interdiction à la femme de visiter les tombes, et ceci est l'avis de la majorité des Savants.


Les Savants ont expliqué cela car la femme est faible . Ainsi, lorsqu'elle verra la tombe d'un de ces proches telle que celle de son fils, de son père, de son frère, de son mari,ceci pourra l'amener à se lamenter et à se plaindre.


De plus, le corps de la femme est considéré comme étant une partie intime à part entière. Lorsqu'elle se rend aux cimetières et qu'elle se mélange aux hommes, il peut arriver de nombreuses turpitudes, de fornication, de mal car c'est une tentation. 
Et ceci, on peut le constater de nos jours auprès des tombes ainsi que toutes sortes de méfaits.


Cependant, certains savants ont autorisé aux femmes de visiter les tombes et ceci d'après la généralité de la parole du Prophète (Sur Lui Paix et Salut): "Auparavant, Je vous avais interdit de visiter les tombes mais aujourd'hui visitez-les car elles vous rappellent l'au-delà" Ils ont dit que ces propos sont d'ordre générale et donc que ça engloble les hommes et les femmes


Nous pouvons donc leur répondre par 2 réponses:
  1. Premièrement: les propos "visitez-les" sont dirigés aux hommes et des propos tenus aux hommes ne sont pas adressés aux femmes.

  2. Deuxièmement: en supposant que les propos soient aussi adressés aux femmes, on peut considérer que le hadith cité plus haut vient restreindre sa généralité.
De plus, ces savants se sont basés sur le fait qu’Aicha (Qu'Allah l'agréée) a visité la tombe de son frère Abd Ar-Rahmân.


En réponse à cela, nous disons que ce qu'a fait Aicha vient démontrer que le hadith cité plus haut ne lui était pas parvenu car si elle avait été au courant du hadith elle ne l'aurait jamais contredit.


De plus, même en supposant que le hadith lui soit parvenu et qu'après cela, elle ait fait un effort d'interpétation lui permettant la visite de la tombe de son frère, il n'y a pas de doute que se baser sur une preuve du Messager d'Allah (Sur Lui Paix et Salut) prévaut sur se baser sur un effort d'interprétation. "


Traduction: sounnah-publication
Source: Tiré du livre I'ânatu Al Moustafîd Bi Sharh Kitâb At-Tawhîd de Sheykh Al Fawzân

Posts les plus consultés de ce blog

Soubbouhoun Qouddous Rabbou Al-Malâikati wa Ar-Rouh durant le Roukou' et le Soujoud

J'espère mourir avant lui et avant Sheykh Sâlih Al-Luhaydân...

Regrouper ses prières ou prier assis durant le travail à cause de la laïcité en France?