La prière funéraire sur le musulman pécheur

par l’Imam Al-Barbahari

avec l’explication de Cheikh Al-Fawzan

L'imam Abou Mouhammad Al-Hassan Ibn ‘Ali  Ibn Khalaf Al-Barbahari (mort en 329H,  رحمه الله تعالى) a déclaré dans Charh As-Sounnah (point 40):

والصلاة على من مات من أهل القبلة سنة والمرجوم والزاني والزانية والذي يقتل نفسه وغيره من أهل القبلة والسكران وغيرهم الصلاة عليهم سنة

« Et la prière funéraire sur les défunts musulmans (Ahloul-Qibla) est une Sounnah: Cela inclut celui qui est lapidé pour adultère, le fornicateur et la fornicatrice, celui qui se suicide, et d'autres qu'eux parmi les gens de la Qiblah comme l'ivrogne et autres - accomplir la prière funéraire sur eux est une Sounnah. »

Explication de Cheikh Al-Fawzan :
(It-Haaf Al-Qari « إتحاف القاري بالتعليقات على شرح السنة » de Cheikh Al-Fawzan volume 1 page 271)

Ceci est comme dans le point précédent [point 39]: à savoir que celui qui manifeste la foi et l'Islam, alors nous accomplissons la prière funéraire (Janazah) sur lui - et il est considéré comme étant parmi Ahloul-Qibla, et ils sont ceux qui prient en direction de la Kaaba à La Mecque. Ceci est la Qibla (direction de la prière) des musulmans. Nous nous comportons envers eux sur la base de ce qui est apparent, et nous les considérons musulmans. Nous les traitons en tant que musulmans, vivant ou mort.

Sa parole :
والمرجوم والزاني والزانية والذي يقتل نفسه وغيره من أهل القبلة
« Cela inclut celui qui est lapidé pour adultère, le fornicateur et la fornicatrice, celui qui se suicide, et d'autres qu'eux parmi les gens de la Qiblah… »
Le croyant pécheur qui ne sort pas de l'Islam en raison de son péché majeur est traité comme un musulman. On invoque pour lui, comme celui qui se tue en se suicidant, ou celui lapidé à mort pour adultère. Le Prophète صلى الله عليه وسلم a prié Salat al-Janazah sur le lapidé; il a prié sur le compagnon Maa’iz عنه الله رضي, et sur la femme Al-Ghamidiyyah (de la tribu de Ghamidi), عنه الله  رضي [1].

[1]Mouslim n°1695 selon Bouraydah عنه الله رضي

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a refusé de prier sur certaines personnes tel que celui qui s’est suicidé, et celui qui a volé du butin. Ceci pour éduquer les gens et non parce qu’il les considérait mécréants, et pour cette raison il aurait laissé ses compagnons prier sur une telle personne, et il ne les aurait pas empêché de prier sur lui puisque celui-ci est musulman.

Sa parole :
والسكران وغيرهم الصلاة عليهم سنة
« …comme l'ivrogne et autres - accomplir la prière funéraire sur eux est une Sounnah. »
L'ivrogne est celui qui consomme de l’alcool, il est faasiq, et la peine prévue (al-Hadd) lui est appliquée. Cependant, il ne sort pas de l'Islam - et s’il meurt, on prie la Janazah sur lui, même s’il était consommateur d’alcool du fait qu'il faisait partie d’Ahloul-Qibla.

Sa parole :
سنة
« …est une Sounnah ».
Signifie que cela fait partie de la Sounnah du Messager صلى الله عليه وسلم, ce qui est obligatoire de suivre.


Traduit par Abderrahman Abou Maryam

Posts les plus consultés de ce blog

Soubbouhoun Qouddous Rabbou Al-Malâikati wa Ar-Rouh durant le Roukou' et le Soujoud

J'espère mourir avant lui et avant Sheykh Sâlih Al-Luhaydân...

Regrouper ses prières ou prier assis durant le travail à cause de la laïcité en France?