Sheykh Mouhammad ibn Hadi nous rapporte une anecdote qu’il a vécue durant son voyage au Liban et en Syrie.



 Sheykh Mouhammad Ibn Hadi : 

Par Allah, ô les bien-aimés, je vais vous raconter une histoire. Je ne la raconte pas pour me vanter, non par Allah. Je vous la raconte afin de montrer La Grâce d’Allah et Sa Faveur sur moi, quand Il nous a sauvés. Et ceci est la situation des serviteurs d’Allah croyants : 

ٱلۡحَمۡدُ لِلَّهِ ٱلَّذِى نَجَّٮٰنَا مِنَ ٱلۡقَوۡمِ ٱلظَّـٰلِمِينَ
Louange à Allah qui nous a sauvés du peuple des injustes (23:28)


Je me suis rendu au Liban en 1426H (2005-2006), l’année où les juifs les attaquèrent.  Je suis allé au Liban dans un but particulier, je cherchais une imprimerie pour un projet. L’heure de la prière du Dhouhr arriva alors que j’étais sur une corniche à Al-Hamra à Beyrout. C’était juste avant le Dhouhr. Quand j’étais à cet endroit, je n’avais pas déjeuné, j’avais donc faim. Je me suis donc dis : je prendrai ce qu’Allah  جل وعلا mettra à ma disposition. A ce moment, le propriétaire du lieu ouvrait sa boutique sur la jetée (en bord de mer). Tout à coup, il se mit à se disputer avec son ami, et l’un d’eux se mit à insulter Allah et l’autre lui répondit en insultant Allah et la religion. Je suis donc intervenu, et ce qu’Allah avait décrété arriva, et je partis sans acheter quoi que ce soit. 

Je poursuivis donc ma route, et elle nous amena mes compagnons et moi dans une zone chrétienne. Nous ne savions rien excepté que c’était une zone chrétienne. Je dis donc : « Vous savez quoi ? Nous allons prier et nous rappelé Allah, ici-même, là où rien n’est invoqué si ce n’est le Chirk. » 

J’ai donc fais l’adhan [الله اكبر], jusqu’à que nous ayons fini. Nous avons prié le Dhouhr et le ‘Asr. Puis je dis à ceux qui étaient avec moi : « Nous ne resterons pas dans ce village une heure de plus ! Jamais ! » (L’un d’eux dit) : « Ô Sheykh Mouhammad… » (Je lui répondis) : « Je ne resterai pas une heure de plus » (Il dit encore) : « Ô Sheykh Mouhammad… » (Je lui répondis alors) : « Par Allah, je ne resterai pas une heure de plus, certes Allah dit : 

أَفَأَمِنَ أَهۡلُ ٱلۡقُرَىٰٓ أَن يَأۡتِيَہُم بَأۡسُنَا بَيَـٰتً۬ا وَهُمۡ نَآٮِٕمُونَ
Les gens des cités sont-ils sûrs que Notre châtiment rigoureux ne les atteindra pas la nuit, pendant qu’ils sont endormis? (7:97)

Et je leur ai mentionné ces deux versets (97 et 98 de Sourah Al-A’raf). Puis nous regagnâmes notre voiture et partîmes. Nous passâmes la frontière, et arrivâmes à la première ville syrienne qui se trouvait sur notre chemin, Al-Zabadani. Nous y avons donc fait une halte, nous avons priés le Maghrib et le ‘Isha. Puis je posai ma tête et dormis.
Lorsque je me suis réveillé pour le Fajr, le propriétaire de l’hôtel me dit : « Es-tu allé au Liban ? » Je répondis que oui. Il me dit : « Et tu y es retourné ?! » Je lui répondis : « Je suis devant toi ! » Puis il dit : « Es-tu au courant de ce qui s’est passé ? » Je lui dis : « Non, je ne sais pas. » Il me dit alors : « Les juifs les ont attaqués, et les frontières ont été fermées. » Je dis alors : «ٱلۡحَمۡدُ لِلَّهِ ٱلَّذِى نَجَّٮٰنَا مِنَ ٱلۡقَوۡمِ ٱلظَّـٰلِمِينَ (23:28)»  

Le Sheykh pleure.
Par Allah, c’est ce qui s’est passé. Et je le dis pour témoigner de La Grâce et de La Faveur d’Allah sur moi.
Et après cela, vous avez peut-être entendu comment le gouvernement saoudien جزاها الله خيرا avait agi avec les familles saoudiennes qui étaient restées au Liban jusqu’à les faire toutes sortir. Et comment elles sont restées à l’aéroport, et comment ils les ont fait sortir par la Syrie. J’ai donc remercié Allah جل وعلا en disant : « Nous n’y resterons pas,[…أَفَأَمِنَ أَهۡلُ ٱلۡقُرَىٰٓ (7:97)]. »
Se tenir donc avec les gens du mal, peut avoir comme conséquence que le châtiment descende alors que tu te trouves avec eux. 

أَفَأَمِنُواْ مَڪۡرَ ٱللَّهِ‌ۚ فَلَا يَأۡمَنُ مَڪۡرَ ٱللَّهِ إِلَّا ٱلۡقَوۡمُ ٱلۡخَـٰسِرُونَ
Sont-ils à l’abri du stratagème d’Allah? Seuls les gens perdus se sentent à l’abri du stratagème d’Allah. (7:99)

Ne te sens donc pas à l’abri du stratagème d’Allah, ô mon frère ! Même si tu vois en toi la droiture et la rectitude. Car lorsqu’Allah جل وعلا fait descendre le châtiment, il est global (c’est-à-dire qu’il touche tout le monde). 

وَٱتَّقُواْ فِتۡنَةً۬ لَّا تُصِيبَنَّ ٱلَّذِينَ ظَلَمُواْ مِنكُمۡ خَآصَّةً۬‌ۖ
Et craignez une calamité qui n’affligera pas exclusivement les injustes d’entre vous. (8:25)

Ainsi elle ne descend pas (exclusivement) sur les injustes. Et Notre Seigneur جل وعلا est Capable de la faire descendre (exclusivement) sur les injustes, mais Il la fait descendre sur tout le monde. Pourquoi ? Parce que leurs visages n’ont pas changé (par rejet du mal) pour Allah  جل وعلا en condamnant le blâmable et ordonnant le convenable. Autrement, s’ils l’avaient fait, alors La Parole d’Allah se serait appliquée à eux : 

فَلَمَّا نَسُواْ مَا ذُڪِّرُواْ بِهِۦۤ أَنجَيۡنَا ٱلَّذِينَ يَنۡہَوۡنَ عَنِ ٱلسُّوٓءِ وَأَخَذۡنَا ٱلَّذِينَ ظَلَمُواْ بِعَذَابِۭ بَـِٔيسِۭ بِمَا كَانُواْ يَفۡسُقُونَ
Puis, lorsqu’ils oublièrent ce qu’on leur avait rappelé, Nous sauvâmes ceux qui (leur) avaient interdit le mal et saisîmes par un châtiment rigoureux les injustes pour leurs actes pervers. (7:165)

Alors lorsqu’ils n’ont pas ordonné (le convenable) et interdit (le blâmable), Allah les saisit avec les injustes. Mais s’ils ordonnent (le convenable) et interdisent (le blâmable) : فَلَمَّا نَسُواْ مَا ذُڪِّرُواْ بِهِۦۤ أَنجَيۡنَا ٱلَّذِينَ يَنۡہَوۡنَ عَنِ ٱلسُّوٓءِ وَأَخَذۡنَا ٱلَّذِينَ ظَلَمُواْ بِعَذَابِۭ بَـِٔيسِۭ بِمَا كَانُواْ يَفۡسُقُونَ.

Prenez-donc garde les frères. Et nous demandons à Allah d’en faire pour nous une leçon. Et dans Le Livre d’Allah il y a des leçons, même si nous ne les avons pas vécues. Je demande à Allah de nous accorder à tous le succès. 


Traduction: Sounnah Publication

 
Ecouter l'audio


Posts les plus consultés de ce blog

Soubbouhoun Qouddous Rabbou Al-Malâikati wa Ar-Rouh durant le Roukou' et le Soujoud

J'espère mourir avant lui et avant Sheykh Sâlih Al-Luhaydân...

Regrouper ses prières ou prier assis durant le travail à cause de la laïcité en France?